mercredi 8 juin 2016

Morose, mots bleus





Suite : Mots roses

2 commentaires:

  1. Ohé, ici Quai des Nocturnes !
    Alors, pour commencer... grooooos câlin ! Voilà. :D
    Ton histoire me rappelle beaucoup la mienne, à presque 10 ans d'intervalle (Oh, la vache, ça ne me rajeunit pas O__O"). Pas le même domaine de prédilection, pour ma part c'était le médical, mais dans les grandes lignes, c'était le même état d'esprit au moment de plonger à la fac. Bilan au bout de 10 ans très positif, après quelques bonnes baffes en début de parcours. J'ai même atteint en partie mon objectif de carrière (reste plus que les dernières étapes...) et je vis donc de ma passion. :D
    Ne te laisse surtout pas décourager par ce qui t'entoure. Les échecs sont des épreuves à l'expérience désagréable mais surtout des grandes leçons de la vie, qui vont te permettre d'avancer. Avec de la volonté, du courage et un peu de légèreté aussi (= savoir prendre du recul sur une situation), tu réussiras !
    Crois en toi, car personne ne peut plus croire en toi...que toi ! Après tu pourras convaincre des jurys, notamment.

    Il y a l'Inspecteur Petit qui fait la majorette, là, pour te souhaiter plein de courage.

    Encore, câliiiin !! Sois forte !!

    RépondreSupprimer
  2. Je soutiens le commentaire précédent et ajoute qu'il y a des grands artistes qui se sont formés tout seuls, de manière autodidacte.
    Par contre tout les grands artistes ont un point commun ; ils croyaient en eux. Alors sois assez forte pour te prouver, à toi-même et aux autres, que tu es capable de grandes choses ;)
    (et j'ajoute aussi un câlin. C'est vraiment pas cool de se faire recaler. Mais ça fait partie du jeu, aussi.)

    RépondreSupprimer